La boutique du mois: The High Frontier

La boutique du mois: The High Frontier

Vous voulez gagner de l’argent avec votre passion ? Marchez dans les pas de Chris Petty ! Sa boutique « The High Frontier » connaît un vif succès. Grâce à son blog, ce passionné d’astronautique s’est forgé une communauté de fidèles. Un thème, une passion, montez à bord de la fusée stylistique de Chris et découvrez sa galaxie. Chris a récemment rejoint le podcast Merch Cast. Avec les animateurs D.J. Coffman, Mark « Moose » Coletti et Nathan Sam, il parle de son expérience autour du Spreadshop. Voici un résumé de son interview.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de monétiser ta passion pour l’espace ? Comment as-tu réussi à monter ta petite entreprise perso ?

J’aime vraiment l’espace depuis que je suis tout petit. Quand j’avais trois ans, j’enquiquinais tout le monde pour avoir des livres sur l’espace. Des années plus tard, je n’ai toujours pas perdu cette passion. L’année dernière, j’ai perdu mon job de graphiste et je me suis dit : « Pourquoi ne pas associer mon amour pour l’espace et mes compétences en graphisme ? »

Je suis allé dans des magasins du NASA Center mais je n’aimais pas vraiment les t-shirts qu’ils avaient. Je me suis dit : « C’est le moment de se lancer ». Cela faisait trois ou quatre ans que je gérais un blog sur l’espace, donc j’avais déjà quelques followers sur les réseaux sociaux. J’ai pensé à Spreadshirt pour tenter ma chance. J’ai cherché à faire quelque chose de mieux que les t-shirts que j’avais vus, mais aussi que d’autres personnes pouvaient aimer.

C’est vraiment agréable de pouvoir travailler dans un domaine que vous aimez vraiment, vraiment, vraiment. Avant quand j’étais graphiste, je devais parfois travailler sur des projets qui ne me tenaient pas à cœur.

Comment as-tu atterri sur la planète Spreadshop ? Qu’est-ce qui t’a plu sur la plateforme ?

Pendant à peu près 8 mois, j’étais sur Redbubble. Tout allait bien jusqu’à la fin de l’année dernière, où ils ont complètement réorganisé leur site. Si les gens trouvaient un t-shirt que j’avais fait, il y avait 40 autres t-shirts en bas de page. Beaucoup de ces designs avaient été pris sur Internet. J’en ai eu assez, alors j’ai commencé à chercher une alternative. Ce qui m’a attiré chez Spreadshirt, c’est que je peux avoir ma propre boutique et que je peux mettre en lien mon blog permettant aux visiteurs d’être guidés directement vers mes créations.

Je pense que les gens seraient surpris par la variété des options du Spreadshop. Tout est là, un clic suffit pour voir l’ensemble de la gamme et la navigation est ultra-simple. Les commentaires que j’ai reçus sur la qualité des impressions sont également excellents. Le produit que vous recevez ressemble exactement au produit que vous avez commandé. Je suis vraiment content de pouvoir mettre mon nom sur ces produits. Au final, le Spreadshop élimine tous les problèmes liés à la vente de produits de merchandising. C’est un processus très rapide et assez indolore.

Combien de temps passes-tu à gérer ta boutique ?

Généralement, j’essaie de créer au moins un design par mois. Si j’ai plus de temps, ça m’arrive de créer plusieurs designs. J’aime bien consulter régulièrement les statistiques de la boutique. Je passe au moins une heure par jour à faire du marketing ou je prends le temps de faire des créations sur mesure. J’actualise les mots-clés de certains t-shirts si je vois qu’il y a une certaine tendance. J’y investis chaque jour de l’énergie dans ma boutique.

Après avoir importé des designs, on peut se concentrer sur le côté marketing. Tout le reste est prêt parce qu’il est pris en charge par le Spreadshirt.

Comment trouves-tu tes idées de design ?

Pas besoin d’en faire trop. Deux ou trois mots sur un t-shirt suffisent vraiment. Si ça parle aux gens, vous pouvez faire de bonnes affaires. J’ai toujours plusieurs carnets de notes sur mon bureau. Des crayons partout. Chaque fois que je pense à quelque chose, je fais un petit dessin rapide. Pas besoin que ce soit parfait. Juste quelques lignes pour pouvoir y revenir plus tard et réfléchir si je peux en faire quelque chose.

Tu as une solide communauté de fans. Quels conseils peux-tu donner à tous ceux qui veulent se lancer ? Comment doivent-ils s’y prendre pour construire leur marque ?

La règle d’or, c’est d’essayer de trouver des endroits où les gens ayant les mêmes intérêts se rassemblent. Quand j’ai commencé mon blog, je suis allé sur Twitter et j’ai suivi beaucoup de gens. Certains d’entre eux m’ont suivi et ont retweeté mon travail. Ma marque s’est lentement développée. Il y a aussi des groupes sur Facebook et je pense que ça aide beaucoup.

J’essaie de demander aux clients (surtout si je rencontre des gens lors d’événements), ce qu’ils aimeraient voir dans ma boutique. Parfois, il y a des suggestions que je peux utiliser. Cela me donne l’impression d’avoir les idées en quelque sorte. Certaines ne marchent pas, mais en général, la plupart d’entre elles fonctionnent bien.

Comment tu fais la promotion de tes créations et de tes produits ? N’utilises-tu que le marketing naturel ou utilises-tu aussi la publicité payante ?

Twitter ! Je peux y faire ma promotion à n’importe quelle heure et je peux facilement poster plusieurs images. Facebook vient après ça. C’est l’endroit idéal pour rassembler un groupe de personnes avec lesquelles on peut faire jaillir des idées. On peut leur montrer un travail en cours et demander ce qu’ils en pensent. Tu serais surpris par toutes les bonnes idées qu’on y trouve.

Quand il s’agit de créer des designs, s’il y a un événement spécial ou une date à célébrer, j’essaie de créer quelque chose ou je choisis quelques t-shirts qui me semblent appropriés. Je garde aussi un œil sur les statistiques pour voir si cela fait vraiment une différence. C’est le truc cool avec Spreadshop, c’est que tout est lié à Google Analytics. Cela signifie que je peux voir d’où viennent tous mes clients.

Je fais de la publicité payante, quand je vais à un grand événement spatial en Arizona. Je paie pour faire de la pub pour mon Spreadshop dans la brochure de l’événement. Je connais à peu près tout le monde qui le lit, aime l’espace et a probablement déjà quelques t-shirts. Donc pour moi, c’est une très bonne publicité ciblée. La dépense est clairement justifiée et utile.

Vous voulez en savoir plus sur Chris et sa boutique The High Frontier ? Écoutez le podcast MerchCast (en anglais). Vos commentaires sont les bienvenus !