La boutique du mois – Drag Queen Electra Pain

La boutique du mois – Drag Queen Electra Pain

Avec ses œuvres et sa boutique Drag Queen Electra Pain, Daniel attire l’attention sur les préoccupations de la communauté LGBTQIA+.

Daniel se transforme régulièrement en Electra Pain. Ce personnage fictif haut en couleur compte plus de 200 000 followers sur TikTok et 31,8K sur Instagram. Elle utilise son succès principalement pour attirer l’attention sur les préoccupations et problèmes de la communauté LGBTQIA+. Nous lui avons posé quelques questions sur sa vie, les réseaux sociaux et son Spreadshop.

Salut Daniel ! Merci beaucoup de prendre le temps de nous accorder cette interview. Avec tes mots, qu’est-ce qu’une drag-queen ?

La drag-queen est avant tout une forme d’art que tout le monde peut pratiquer – indépendamment de son sexe, orientation sexuelle, etc. Avec le maquillage et la mode, tu peux donner libre cours à ta créativité, t’exprimer et découvrir une autre facette de toi-même, loin des normes sociales et des cases. Une drag-queen exagère les clichés féminins, fait tomber les frontières entre les sexes et reflète la société. Nous divertissons également les gens grâce à nos spectacles et leur faisons oublier pour un instant le stress du quotidien.

À propos de l’abolition des frontières entre les sexes, quelle est ton opinion sur le langage épicène ?

Je pense que le genre est nécessaire. Tous les genres devraient se retrouver dans notre langue et se sentir concernés, car cela ferait preuve d’égalité. Si nous changeons de langue, au fil du temps, quelque chose changera aussi dans de nombreux esprits.

Te considères-tu comme un artiste ?

Cela dépend toujours du rôle du moment que je joue. En tant que personne, Daniel, je me considère comme un artiste et en tant qu’Electra, je suis un artiste. Comme Electra a une apparence féminine, je ne veux être abordé que sous la forme féminine. Comme Daniel, je suis un peu plus souple, les amis s’adressent à moi avec les deux variantes.

Selon toi, quelles sont les qualités requises pour devenir drag-queen ?

En principe, tout le monde peut devenir drag-queen. Seul le plaisir du maquillage et de la transformation est nécessaire. Mais tu dois savoir que c’est une passion qui exige beaucoup de temps et d’argent. En général, on ne s’enrichit pas avec ça. De plus, il ne faut pas être trop introverti dans le rôle, surtout si tu veux monter sur scène.

Comment s’est passée ta toute première apparition en tant que drag-queen ? Comment tu en es arrivé là ?

Mon premier concert a eu lieu en 2012 lors d’une petite fête LGBTQIA+ à Fulda. Pendant le concert, j’étais super excité et tout ne s’est pas déroulé parfaitement sur scène. Mais je me suis senti incroyablement à l’aise et les réactions positives et les compliments m’ont encouragé à continuer.

J’en suis arrivé là après avoir quitté la campagne pour m’installer à Francfort. J’ai vu d’autres drag sur scène et j’ai eu ensuite envie d’essayer cette forme d’art. Un jour, avec une amie à moi nous nous sommes maquillé·e·s et nous sommes sorti·e·s ensemble. J’ai aimé la façon dont les gens me regardaient et j’ai pris plaisir à découvrir et à vivre le côté féminin de ma personnalité. À partir de ce moment, je me suis régulièrement transformée en drag-queen et je suis devenu de plus en plus professionnelle.

Décrirais-tu Electra Pain comme un personnage artistique ou est-elle présente dans ta vie privée ?

Oui, Electra est un personnage artistique. Elle est pour ainsi dire aux antipodes de ma nature plutôt timide et calme en privé. Electra a sa propre garde-robe et c’est là qu’elle reste même entre les concerts.

Et pourquoi au fait le nom d’« Electra Pain» ?

Comme je suis plutôt timide en privé, j’ai voulu donner à ma figure artistique un nom qui rayonne de force et de confiance en soi. J’ai toujours pensé que le nom Electra était cool et après un certain temps, Pain est venu comme ça. Après m’être blessé plusieurs fois au début (doigt cassé lors d’une chute, etc.), le nom était approprié à plusieurs égards.

À part le divertissement, quels sont les autres objectifs d’Electra Pain ?

Je suis politiquement actif et je me considère comme un militant des droits des LGBTQIA+. En tant qu’Electra, j’ai la chance de bénéficier de beaucoup d’attention et je veux l’utiliser de manière positive. Malheureusement, le nombre d’attaques discriminatoires et violentes contre nous, les personnes LGBTQIA+, est en augmentation. Vous ne pouvez pas rester sans rien faire. Je voudrais faire comprendre que la société est colorée et que chaque personne peut vivre comme elle l’entend.

As-tu fait l’expérience de l’homophobie ? Comment une drag-queen peut contribuer à la lutte contre l’homophobie ?

À Francfort, j’ai été agressé une fois après une fête LGBTQIA+. À cette époque, je n’étais pourtant pas coiffé comme une drag-queen, les malfaiteurs ont senti de la provocation par ma seule homosexualité. Heureusement, ils ont été attrapés et condamnés. Pourtant, cet acte m’a choqué et m’a beaucoup affecté.

Nous, les drag-queens, nous avons une voix, grâce à notre apparence qui ne passe pas inaperçue, les gens nous écoutent. J’utilise cette voix pour sensibiliser les gens aux questions LGBTQIA+. Nous montrons aussi que la société est colorée ! Je suis sûr que la visibilité et la sensibilisation sont les clés d’une meilleure acceptation, et nous, les drag-queens y contribuons.

Electra Pain aime s’habiller en couleurs vives et flashy. Pourquoi ?

Le quotidien est souvent gris, alors je veux apporter un peu de couleur au monde avec mon style coloré ! En privé, j’aime les couleurs plutôt discrètes alors qu’Electra adore le feu des projecteurs et aimerait être vue à 100 kilomètres à la ronde.

Avec Spreadshop, tu vends tes produits à tes fans avec un design assez coloré d’Electra Pain. Comment t’es venue cette idée ?

On m’a souvent demandé des produits pour fans et dès le début j’ai pensé que c’était une bonne idée parce que je voulais donner quelque chose en retour à mes fans pour leur soutien. Mais au début, je n’avais pas de bon design. Puis, j’ai fait faire une illustration de moi et je l’ai trouvée si géniale que j’ai voulu la partager avec le monde entier. À partir de ce moment, tout est allé très vite et soudain, ma boutique était née !

Quoi qu’il en soit, nous sommes très heureux que tu fasses partie de l’aventure ! Pourquoi as-tu choisi Spreadshop ?

Après avoir eu l’idée de vendre des produits, j’ai comparé quelques systèmes de boutique. J’ai finalement choisi Spreadshop parce que je trouve que la sélection de produits est la plus intéressante et variée. J’aime aussi la possibilité de pouvoir personnaliser ma propre boutique avec un design à mon goût.

As-tu déjà reçu des selfies de fans portant tes produits et même en avoir rencontré certain·e·s ?

Oui on m’a déjà envoyé quelques selfies avec mes produits et ça fait plaisir. Les produits leur vont super bien et je suis fier qu’ils les accompagnent dans la rue et qu’ils soient un symbole de diversité et d’acceptance.

Electra Pain est la mère de House of Pain, un réseau pour les nouveaux venus dans le monde des drag-queens. Quel est exactement ce rôle ?

Nous sommes maintenant dix Drag-queens dans toute l’Allemagne et nous nous sentons comme une famille. Nous échangeons des idées autour des drag-queens, mais chacun peut également trouver une oreille à l’écoute de ses questions et problèmes personnels. J’aime donner des conseils à mes filles et les aider à faire leurs premiers pas dans le business des drags. J’aurais moi-même souhaité bénéficier du même soutien à mes débuts.

Le fait que vous vous réunissiez aussi en privé dans la House of Pain a quelque chose à voir avec la tradition des drag houses en Amérique… Peux-tu nous en dire plus ?

La forme d’origine de la House of Pain a été créée à une époque où de nombreuses personnes LGBTQIA+ étaient abandonnées par leur famille. La maison vous donnait la possibilité de vivre avec des personnes qui ont subi le même sort. Il y a un fort sentiment d’unité et c’est comme un refuge où chacun peut vivre librement. Chaque maison avait également une mother. Elle a formé les jeunes membres à l’art du drag et ensemble, ils ont participé à ce qu’on appelle des bals et ont aussi affronté d’autres maisons.

Je suis la drag mother de la House of Pain et nous en avons fait notre propre version. Entre-temps, nous sommes dix superbes drags qui vivent dans toute l’Allemagne et qui sont tou·te·s devenues des ami·e·s proches. Nous suivons notre passion commune, nous nous donnons des conseils et nous sommes déjà monté·e·s sur scène ensemble. Nous parlons aussi de nos soucis personnels et nous sommes toujours là les un·e·s pour les autres.

Tu es très actif sur de nombreux réseaux sociaux, non seulement en tant qu’Electra Pain mais aussi en privé. Quelle est l’importance des réseaux dans ta vie et celle d’Electra Pain ?

Les réseaux sociaux sont très importants pour Electra, car presque tout le marketing se fait par leur intermédiaire. J’utilise les réseaux pour attirer l’attention sur moi, mais aussi pour divertir mes followers et les faire participer à ma vie. Cependant, je n’ai pas de compte privé, car je montre les deux côtés de moi-même sur le compte Electra. Mes followers trouvent passionnant de voir ces deux côtés très contrastés.

Nous trouvons également très intéressant que tu montres les deux côtés de toi-même ! Comment fais-tu de la publicité pour ta boutique ? As-tu une stratégie spécifique ?

Pas encore. Je partage régulièrement la boutique sur mes réseaux sociaux tels qu’Instagram, TikTok et Facebook, car c’est le meilleur moyen d’approcher mes fans.

Que conseillerais-tu à d’autres personnes qui envisageraient d’ouvrir un Spreadshop ?

Je peux vraiment recommander Spreadshop sans réserve et je conseille à tout le monde d’essayer. Il n’y a aucun risque financier et vous pouvez laisser libre cours à votre créativité.

Merci pour ton temps et cette interview colorée. Très bonne continuation !

Retrouvez Electra Pain dans son Spreadshop, sur TikTok et Instagram.