La boutique du mois – achNina

La boutique du mois – achNina

Près de 50000 followers sur Twitch, des vidéos en direct chaque jour, beaucoup de ratés avec ses robots et quelques rires, Nina construit des machines devant des milliers de fans. En interview ce mois-ci, elle révèle ce qu’elle rêvait de faire quand elle était petite et pourquoi son job en tant qu’animatrice sur Twitch lui convient à merveille. Préparez-vous à l’humour sec de Nina et entrez dans les coulisses du streaming.

Une demeure nommée Twitch

Bonjour Nina ! Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Dis-moi, est-ce que tu baignais déjà dans le bain de la robotique quand tu étais petite ?

J’ai toujours été intéressée par les technologies. Quand j’étais enfant, mes constructions étaient plutôt en carton et ruban adhésif. Peu de choses ont changé, si ce n’est que l’électronique est venue s’y ajouter.

Il y a aussi beaucoup de caméras vidéo ! Comment es-tu passée au streaming ?

C’est une bonne question. Pendant mes études, j’ai commencé à utiliser YouTube en parallèle et j’y ai essayé toutes sortes de choses. À un moment donné, j’ai lancé mon premier streaming sur Twitch et j’ai aimé l’interactivité de la plateforme. Tout est en direct et vous pouvez interagir avec la communauté. En attendant, c’est très bénéfique pour moi car si j’ai des questions, par exemple sur la programmation, il y a toujours quelqu’un qui peut m’aider.

C’est vrai, Twitch est basé sur l’échange. Tu t’y sens plus à l’aise que sur YouTube ?

Je dirais que Twitch est devenu une sorte de refuge pour moi parce que la plateforme et la communauté sont avec moi depuis des années. Je fais du streaming presque tous les jours dans la rubrique technique et quand je suis sur d’autres streamings, c’est souvent « oh, c’est Nina qui construit des robots ». Certes le réseau est vaste, mais si tu te spécialises dans certains domaines, tu finis toujours par te faire connaître.

Robots, plantes qui braillent et autres inventions

Une de tes inventions est une plante qui braille. Combien de plantes as-tu réellement tuées au cours de ta carrière ?

Beaucoup. Mais maintenant, elles peuvent me parler.

Des plantes robots, c’est trop cool ! Mais comment on construit un robot ?

Tu penses à ce qu’il devra faire, tu assembles les pièces électroniques, tu écris le code, puis tu passes le reste du temps à essayer de comprendre pourquoi il ne fait pas encore ce qu’il est censé faire. C’est donc comme ça que ça fonctionne la plupart du temps, du moins pour moi.

Y aller à tâtons, c’est une bonne méthode. Quelle est la chose la plus utile que tu n’aies jamais construite ?

Je pense que la chose la plus utile que j’ai construite jusqu’à présent c’est une balance de cuisine parlante. La balance n’a pas d’écran qui indique le poids. Il contient des recettes que tu peux sélectionner et elle t’indique ensuite ce que tu dois faire. Tu n’as pas besoin du nombre exact de grammes. Elle dit simplement d’arrêter quand ça suffit.

Nous aimerions vraiment bien essayer ton bananabread un jour, en espérant qu’il ne nous crie pas dessus quand on mord dedans. Quelle est la chose la plus inutile que tu n’aies jamais créée ?

J’ai une photo d’un cerf avec des yeux qui bougent sur le mur. On peut maintenant le faire regarder dans n’importe quelle direction.

Nina a trouvé son rêve

Tes fans préfèrent ton robot Fogel ou ton chien Alice ?

Alice.

Les chiens sont tout simplement les meilleurs robots du monde ! Et maintenant, parlons boutique. Nous l’aimons vraiment beaucoup ! Qui fait ces drôles de designs ?

Merci ! Au début, je n’avais qu’une idée approximative de ce que je voulais créer, et j’ai demandé à un ami de l’université dont j’avais vu les dessins sur Instagram, s’il pouvait dessiner quelque chose pour accompagner la plante qui braille.

J’ai mis les différents éléments de la plante sur la table pour lui et j’ai attendu de voir ce qu’il allait en faire. C’est comme ça que les premiers designs ont vu le jour. Je trouve toujours l’idée des plans incroyablement appropriée aujourd’hui et tu peux l’appliquer à tous les projets futurs.

C’est vrai, ça marche bien. As-tu toujours su que tu construirais des robots en direct ?

Je voulais être présentatrice radio. Ou avoir un emploi où je pourrais construire quelque chose. C’est pourquoi j’ai fait des études dans le domaine des médias et l’architecture. Mais je pense que ce que je fais en ce moment est exactement le mélange d’animation radio et de construction que j’ai toujours voulu. Je ne le savais tout simplement pas. Je suis impatiente de voir où ce chemin me mènera.

Les femmes et la technologie ?

En tant que femme, tu t’es lancée dans un domaine qui est encore très dominé par les hommes. Qui sont tes fans ?

Mon public est très mixte. Il est composé de personnes de différents horizons qui peuvent s’identifier au sujet. Il y a même des familles avec enfants qui me regardent. Cela n’a pas toujours été le cas. On me dit souvent que j’ai incité les gens à faire des études ou à se lancer dans un nouveau passe-temps. Je pense que c’est formidable de pouvoir inspirer les autres.

Nous te trouvons aussi incroyablement inspirante ! Et drôle ! Est-ce que tu reçois des commentaires stupides parce que tu es une femme ?

Je pense que chaque femme sur Internet a déjà entendu quelque chose comme : « tu devrais retourner en cuisine à ta vraie place ». Au début, j’avais quelques idées sur la façon de gérer cela. J’ai de bons modérateurs pour le chat qui s’occupent de ce genre de choses, donc je n’ai généralement pas à m’en occuper du tout. Comme les enfants regardent aussi et que je veux leur montrer un peu de normalité, des commentaires comme ceux-là n’ont pas leur place dans un chat.

Quoi qu’il en soit, nous pensons que c’est formidable que tu inspires non seulement les femmes à faire des études dans la technologie ; ou, plus généralement, à les motiver ! Si tu voulais construire un robot pour Spreadshop, à quoi ressemblerait-il ?

Un décideur 9000. Tu ne sais pas quoi acheter ? Pas de problème ! Le décideur remplit ton panier avec des choses que tu ne savais même pas que ça existait.

Très bien, on est preneur !

Direct vers son Spreadshop

Comment fais-tu la promotion de ton Spreadshop auprès de tes fans ?

J’utilise moi-même les produits pendant le stream. J’adore choisir tous les matins un mug ou une thermos sur l’étagère. Pendant le stream, beaucoup demandent souvent où ils peuvent les acheter. Pour cela, il y a une réponse automatique dans le chat avec un lien vers la boutique.

Tu es probablement la seule personne de Spreadshop à avoir mis en place un tel système ! Une idée de marketing brillante. Lequel de tes designs est le plus populaire ?

Nous avons récemment ajouté un nouveau design avec mon chien Alice et le robot Vogel. C’est très populaire.

Comment as-tu trouvé Spreadshop ?

Avant, je gérais moi-même ma boutique et je faisais tout moi-même, de l’impression des produits à l’expédition. Mais cette année, j’ai voulu déléguer certaines choses. Mon choix s’est rapidement porté sur Spreadshop car la plateforme me permet de personnaliser ma propre boutique et je peux proposer des produits en coton bio. Et je suis tombée amoureuse de la tasse isotherme. Il m’en fallait absolument une.

Wow, c’est dingue que tu aies déjà imprimé et expédié tes propres produits. Nous sommes heureux de pouvoir te décharger d’une partie du travail. Quels conseils donnerais-tu aux vidéastes qui souhaiteraient ouvrir leur propre boutique ?

Vous devez aimer vos produits. Je pense que la meilleure publicité est d’utiliser ses produits soi-même. Et pour cela, il faut les aimer. Cela semble évident au premier abord, mais sur Twitch, on a souvent l’impression que les gens proposent des produits seulement pour proposer des produits.

Merci pour le conseil et pour cette interview. Nous te souhaitons tout le succès possible pour ton avenir sur Twitch, Spreadshop et ailleurs. Nous attendons ton prochain robot avec impatience. Peut-être du décideur 9000 ?

Retrouvez achNina sur Twitch, Spreadshop, YouTube, Twitter et Instagram !